Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKShare on LinkedInPrint this page

Lutte contre le harcèlement à l’école : briser la loi du silence

Harcèlement à l’école :

briser la loi du silence

harcelement à l'école MonacoLe Gouvernement de la Principauté de Monaco a souhaité que les établissements scolaires de la Principauté s’associent pleinement à la journée « Non au harcèlement » qui se déroulera le jeudi 3 novembre 2016, témoignant ainsi tout son intérêt pour la lutte contre cette violence en milieu scolaire souvent invisible mais dont les conséquences peuvent être graves.

Cette journée vise à libérer la parole des élèves sur ce phénomène, en les incitant à réfléchir sur le harcèlement tout en les informant sur les moyens pour l’éviter ou y mettre fin. Dans ce cadre, tous les établissements scolaires publics et privés sous contrat de la Principauté seront mobilisés pour dire « Non au harcèlement » autour d’actions concrètes.

Dans le primaire, les élèves de CM2 participeront à une séance de sensibilisation et de prévention organisée en classe par leur professeur. Ils matérialiseront la restitution de cette séance par un écrit ou une création artistique. La participation à un travail de réflexion et à la mise en œuvre des saynètes dédiées à cette thématique permettront aux élèves d’avoir une approche plus concrète du harcèlement et de la nécessité de savoir y faire face de façon appropriée. A cette occasion, la présence d’un psychologue scolaire a été prévue dans de nombreuses écoles.

Concernant l’enseignement secondaire, des activités éducatives pleinement adaptées à chaque niveau de classe seront proposées à tous les élèves, les invitant à prendre une part active à des ateliers de dessin ou d’écriture. Ils seront également incités à communiquer sur cette thématique au sein de leur établissement mais hors des salles de classe, par une campagne d’affichage : projection de diaporama, création d’affiches, messages diffusés en fond d’écran des ordinateurs, etc..

La diversité des activités choisies permettra aux collégiens et lycéens d’être sensibilisés sous des formes diverses et complémentaires au phénomène de harcèlement. Lors de cette journée, un questionnaire anonyme sera administré aux élèves de 4ème et de 3ème, pour avoir une connaissance plus fine du harcèlement et évaluer l’impact de la prévention conduite auprès du public scolaire.

Un tel questionnaire avait déjà administré, à l’occasion de la journée contre le harcèlement en 2015. Il avait mis en évidence que seulement 8 sur les 400 élèves des classes de 4ème se déclaraient harcelés, soit une proportion (2 %) très sensiblement inférieure à la moyenne française. Cette journée « Non au harcèlement » s’inscrit donc dans le plan d’actions et de prévention mis en œuvre par la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports contre le harcèlement en milieu scolaire.

Ce plan se décline en 3 axes majeurs :

1. Prévention et détection :

En premier lieu, il faut rappeler que tous les règlements intérieurs des établissements scolaires de la Principauté, non seulement comportent une définition du harcèlement, mais le mentionnent explicitement comme une violence susceptible de sanctions. Des moyens humains conséquents ont été mobilisés afin de garantir un niveau très élevé d’encadrement éducatif pour les élèves scolarisés à Monaco. Dans le cadre d’un partenariat de qualité avec la Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports, des séances de prévention du harcèlement et du cyber-harcèlement sont organisées annuellement à raison d’une heure par classe, du CE2 à la classe de 3ème, avec l’association « Action Innocence ». Enfin, pour désamorcer les conflits naissants entre élèves, un processus de médiation par les pairs est en cours au Collège Charles III.

2. Formations :

Des formations spécifiques sur le harcèlement sont proposées aux adultes encadrant les élèves dans les établissements scolaires afin d’anticiper et détecter les cas possibles.

3. Traitement :

Un protocole de traitement des suspicions de harcèlement a été élaboré et diffusé aux équipes de direction et de vie scolaire des établissements. Pour les cas exceptionnellement sérieux, le Chargé de Mission Vie Scolaire à la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports est directement en lien avec un policier référent de la Sûreté Publique. Si la situation l’exige, un signalement est fait au Procureur Général. Le maintien et le développement d’un climat serein au sein des établissements scolaires de la Principauté demeure l’une des priorités de l’action de la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports. La participation de la Principauté à cette journée initiée par la République française, confirme une fois de plus la volonté du Gouvernement Princier d’offrir à tous les élèves de Monaco les meilleures conditions d’apprentissage et d’épanouissement.